Diagnostic de l'arthrose

Les symptômes auxquels le patient se réfère et l'examen des articulations touchées seront ce qui indique au médecin un diagnostic possible d'arthrose .

Les radiographies sont également très utiles pour confirmer le diagnostic et aider à exclure d'autres pathologies possibles. Il est courant d'observer de petites dislocations des phalanges des doigts, une certaine perte de calcification et la fusion de certaines articulations en raison de la perte de l'espace où se trouve le cartilage. De petites pointes peuvent être vues dans la colonne vertébrale connue sous le nom d'ostéophytes.

Dans les cas avancés et généralement avant le traitement chirurgical, une IRM peut être effectuée pour voir l'ampleur du problème avec une plus grande précision.

Ces dernières années, des progrès ont été réalisés dans l'utilisation des ultrasons articulaires, qui dans cette pathologie peuvent fournir des informations sur la présence de liquide dans l'articulation, ou de fragments de cartilage en vrac par exemple.

Les analyses d'urine ou de sang ne sont généralement pas modifiées, elles ne sont donc pas très utiles.

Dans certains cas, le médecin peut extraire une partie du liquide synovial de l'articulation (arthrocentèse), avec deux objectifs: l'analyser pour exclure d'autres pathologies et libérer l'articulation touchée de la pression exercée par l'accumulation de liquide synovial.

L'analyse de ce liquide permet de quantifier le nombre de globules blancs, d'apprécier la viscosité du liquide et la présence de cristaux de certaines matières calciques. Il sera plus utile de le différencier des autres inflammations articulaires telles que l'arthrite ou les pathologies articulaires dues au dépôt de cristaux.