L'EMA recommande un nouveau traitement pour les patients souffrant d'asthme sévère

Le Dupilumab, commercialisé par Sanofi-Aventis sous le nom de Dupixent®, a reçu le soutien du Comité des produits médicaux à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui a recommandé son approbation dans l'Union européenne en tant que traitement d' entretien pour asthme sévère avec inflammation caractérisé par des niveaux élevés d'éosinophiles dans le sang, chez les adolescents à partir de 12 ans et les adultes qui ne répondent pas bien à la combinaison de fortes doses de corticostéroïdes inhalés et d'autres médicaments.

Ce médicament, déjà approuvé en Europe pour les adultes atteints de dermatite atopique modérée à sévère dans laquelle un traitement systémique est indiqué, est un inhibiteur de l'interleukine-4 (IL-4) et de l'interleukine-13 (IL-13), des protéines qui stimulent l'inflammation allergique des voies respiratoires et agissent en réduisant les biomarqueurs de l'inflammation, notamment l'oxyde nitrique exhalé (FENO), l'immunoglobuline E et l'éotaxine 3.

Bons résultats du Dupilumab dans les essais cliniques

L'opinion positive du CHMP a été fondée sur les données de 2 888 patients adolescents et adultes qui ont participé à des essais importants du programme LIBERTY ASTHMA, y compris les essais de phase III Quest et Venture. Dans Quest, le dupilumab a été comparé à un placebo chez des patients asthmatiques qui n'ont pas répondu de manière adéquate à des doses moyennes ou élevées de corticostéroïdes inhalés et de médicaments supplémentaires, tandis que dans Venture, ce même médicament a été comparé à un placebo chez des patients asthmatiques dépendant de corticoïdes oraux.

Les patients souffrant d'asthme sévère non contrôlé ont de la toux, une respiration sifflante et des difficultés respiratoires et peuvent souffrir d'attaques nécessitant une hospitalisation.

Souvent, les patients souffrant d'asthme sévère ne maîtrisent pas bien la maladie et présentent des symptômes asthmatiques persistants malgré les thérapies disponibles. Lorsque la pathologie n'est pas maîtrisée, elle manifeste des symptômes tels que toux, respiration sifflante et difficultés respiratoires, et les personnes touchées sont à risque de crises d'asthme sévères pouvant nécessiter une hospitalisation.

De plus, bien que les corticostéroïdes inhalés puissent atténuer ces problèmes, les directives actuelles sur l'asthme recommandent que leur utilisation continue soit limitée aux patients les plus graves en raison de leurs effets secondaires potentiels. Il est prévu que dans les prochains mois, la Commission européenne se prononce sur l'approbation du médicament pour la nouvelle indication.

Recommandé