Un test psychologique détecte les facteurs de risque d'anorexie ou de boulimie

Un nouveau test psychologique, qui permet de détecter si un individu présente des facteurs de risque qui le rendent sujet à souffrir d'un trouble de l'alimentation (trouble de l'alimentation), comme l'anorexie mentale ou la boulimie, vient d'être développé par l'équipe de recherche du Centre de recherche biomédicale en réseau-physiopathologie de l'obésité et de la nutrition (CIBERobn).

Il s'agit d'un questionnaire de 127 questions permettant d'évaluer certains facteurs présents dans l'enfance d'une personne, qui peuvent être associés au développement d'un TCA. Par exemple, le souci de cette personne pour son apparence physique, ses habitudes alimentaires et le type de nourriture de sa famille, l'environnement social, son comportement et sa gestion des émotions, ainsi que ses normes de beauté et ses attentes à cet égard.

Des spécialistes ont testé l'efficacité du nouveau test, appelé «Questionnaire interculturel», chez 854 personnes souffrant de troubles de l'alimentation et 784 en bonne santé, provenant de cinq pays européens (Autriche, Slovénie, Espagne, Italie et Royaume-Uni ).

Le test est le premier outil qui sert à identifier à l'échelle mondiale les facteurs de risque liés à l'apparition de troubles de l'alimentation et de l'obésité, et son utilisation détectera la propension d'un individu à souffrir de troubles de l'alimentation et pourra ainsi établir des mesures de leur la prévention

Il s'agit d'une réalisation importante car les adolescents des pays développés, comme le préviennent les spécialistes de CIBERobn, sont fréquemment touchés par les troubles de l'alimentation qui occupent la troisième place en termes de pathologies chroniques les plus fréquentes subies par ce secteur de la population, après l'obésité et l'asthme.

PRESSE EUROPE